Justice agite le Bikini de Toulouse. Un live religieux – au paradis ou en enfer ?

Hier soir s’est tenu au Bikini de Toulouse un live qui laisse encore des séquelles ; acouphènes, courbatures, constats sur ce qui nous reste dans les poches. Et surtout une gorge qui nous laisse pâteux (si on ose dire).

C’est donc avec un esprit brouillé par les souvenirs, un corps souillé par l’événement, plus de voix et les mains plutôt fébriles que j’ai plaisir à écrire cet article. C’est parti.

D.V.N.O

On le connait peu, du moins pour ses performances sur le dit morceau de Justice sur l’album Cross. D.V.N.O nous livre un set d’une heure avec quelques compositions qui mêlent musiques électroniques avec des influences façon funk façon Breakbot, et certains sons violent plus connus pour sortir de la maison Ed Banger. Morceaux par-dessus lesquels le français se prend à chanter, raper et donne une autre dimension. Une performance applaudie, l’artiste a prit son pied et a chauffé la salle pour l’arrivée du patron.

BUSY P

On ne présente plus le père fondateur d’Ed Banger. Neuf ans dans le rôle « d’entertainer » et un CV d’impressario bien connu. Il a choisi d’accompagner son duo de petits protégés. Il nous servira sur un plateau préparé son Pedrophilia, et un traditionnel set propice à un bon blindtest, tout en vantant ses artistes – on a droit d’écouter Breakbot, Uffie, Carte Blanche en hommage à DJ Mehdi – et repart en compilation avec The Rapture et le morceau  » How Deep is your Love ?  » que le grand dadet semble apprécier depuis quelques temps (il l’a déjà utilisée pour son set I Love Techno). Il finira sur un « Justice fm » orienté métal avec du Metallica, Black Sabbath, Slayer et finira avec Supertramp…
Dans l’histoire, il aura tout de même laissé périr son casque avec la tentative d’un spectateur de monter sur scène, qui lui aura arraché son plateau. L’ambiance était déjà chaude.

JUSTICE

Après le départ de Busy P, sans oublier d’annoncer le retour de Justice à Toulouse le 31 mai prochain mais cette fois au Zénith et « avec du beau monde », l’ambiance redescend pour laisser les techniciens arpenter la scène. Ca se bouscule dans la fosse, on s’accroche à la barrière.

Puis vient le moment où la scène est dévoilée. Un plateau imposant, qui nous laissera à peine voir les visages de Xavier & Gaspard. La croix est là, les amplis Marshall (9 de chaque côté) et un rideau lumineux qui englobera toute la scène. Pas de doute, c’est un véritable show qui se prépare.

Plus de lumière, le duo entre en scène (les spectateurs au balcon avaient un léger temps d’avance sur nous qui étions au premier rang). Et c’est avec joie qu’ils entament ce live avec la même ouverture que sur A Cross the Universe ; Genesis. Un son puissant, qui va se heurter avec Helix, la bombe aux sons funk de leur nouvel album. Un set endiablé aux transitions bien calées. Stress se situe sur un pied d’égalité avec Waters of Nazareth pour ce qui est de déchaîner le public. New Lands aura eu sa part de grandiose grâce au spectacle lumineux qui l’accompagnait. Audio, Video, Disco aura laisser le public crier sa joie en chantant ce refrain qui sonnait comme un chant religieux. Reste à savoir de quel côté nous parlons, mais certains se seraient cru au paradis en entendant sonner le glas. Celui de la fatigue, qui aura vaincu certains, contraints de quitter la salle plus tôt.

Le rappel aura été un moment qui repousse les limites. C’est On’n’On (leur nouveau single, disponible dès demain) et Phantom, pt 2 qui auront clôturé cette performance plus que satisfaisante. Ils n’ont pas oublié leur fans de première heure et le montrent en ressassant des performances passées avec la maturité de leur second album. On dit chapeau, on a sué, mais on est heureux.

Une petite vidéo que j’ai pu filmer, pour les plus friands ; en l’occurrence le moment (peut-être) le plus calme du live.

Rendez-vous à la Halle Tony Garnier de Lyon et aux Arènes de Nîmes pour savourer encore.

Publicités

2 réflexions sur “Justice agite le Bikini de Toulouse. Un live religieux – au paradis ou en enfer ?

  1. Très bonne critique, C’est carrément ce que j’ai ressenti! Mes genoux n’ont pas tenu mais je m’en fou, c’était pour la bonne cause, et surtout le bon son! Justice maîtrise son sujet, de même que Busy P. Un plus qu’excellent live, et juste pour çà je serais de nouveau là au Zenith. Reste à savoir qui sera ce « beau monde » annoncé par Pedro!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s