Un coup de coeur avant une critique…

Voilà un mois sans alimenter ce blog. Oui, pile un mois ! Mais je me justifie, ce délai m’a permis de faire trois choses :

  • partir à la rencontre de clients pour l’agence (oui, je bosse à côté)
  • passer une semaine de folie en workshop (oui, je suis étudiant et je m’amuse)
  • prendre du recul sur ces deux précédents points avec une semaine de vacances (oui, je me le permets)

Alors il faut un peu de temps pour me replonger dans la dactylographie, et trouver un petit encas pour que vous grignotiez jusqu’à demain. Oui, c’est promis demain je balance la sauce. Au pire, si ça n’est pas demain, ça sera vendredi. Et au pire, ça sera samedi, mais dimanche au plus tard ce sera posté !

DU SPORT ET DE LA MODE

Mon petit encas, c’est un simple coup de coeur. Un petit coup de marketing que j’ai apprécié, tant par son esthétisme que sa dimension minimaliste. Et en plus, c’est made in France (je m’accorde aussi avec les grands débats qui font rage en France).

Avec les JO de Londres 2012, au logo franchement douteux, une marque chère à notre pays de cocorico (si vous remaniez ce mot, vous savez déjà) adapte son emblème pour que chacun puisse supporter son pays sans avoir à hisser de drapeaux, se colorer les joues ou encore acheter un Morphsuits !

Le doute en image.

Alors, vous avez fait le rapprochement ?

C’est bien sûr notre crocodile national, soit monsieur René Lacoste (indirectement bien sûr) qui casse son emblème !

Dans l’esprit Unconventional Chic que la marque défend dans ses campagnes depuis quelques mois (avec pour dernière effigie Adrien Brody), le polo Lacoste est revisité sur l’élément qui le rend si célèbre : son logo.

C’est un vrai coup de coeur ici ; le crocodile n’est pas enlaidi ou abîmé par la démarche.

Pour le côté communication, c’est un coup de maître de la part de Lacoste. Profiter de l’événement sans pour autant y participer, la marque utilise le marketing d’opportunité en déclinant son produit phare. Le polo, à la fois chic, décontracté et sportif, conviendra à tout supporter des jeux olympiques… Tant que son pays sera « portable » !

Faîtes votre choix !

LEQUEL PORTEREZ-VOUS ?

À dans quatre jours tout au plus !

Publicités