Communication 4ème génération // Programme de l’été

Bonjour tout le monde !

Nouveau blabla aujourd’hui sur la publicité, ça faisait un petit moment ! Je compte être plus régulier pour la saison estivale, mais commençons par le commencement…

LA 4G ARRIVE !

Ça y est, les opérateurs téléphoniques (du moins les deux que je compte évoquer ici) ont prit les grands médias d’assaut pour communiquer sur l’arrivée de la 4G pour notre génération d’addicts aux smartphones. Alors, c’est parti !

La 4G par Orange

Baptisée « Téléchargez aussi vite que vous parlez« , Orange investit les médias avec une campagne d’affichage et un spot TV pour annoncer l’arrivée de la 4G.

Le spot

La marque colorée a choisi de mettre en scène une relation triangulaire dans un restaurant. C’est donc sur la 4G (quoi que…) que ce spot télé souhaite insister grâce à l’utilisation d’appareils : l’ordinateur portable (d’où le (quoi que…) puisqu’on peut penser au WiFi, mais passons), le smartphone et la tablette. Les trois protagonistes, une femme et deux hommes qui vont se livrer un combat de coqs, utilisent chacun leur tour, et de manière la plus rapide possible (qualité du réseau oblige) à échanger sans parler, mais seulement en téléchargeant des images ou vidéos.

L’ambiance, notamment à cause de la musique, ne véhicule pas une image française, et ce choix de mise en scène porte un peu à confusion. L’usage des appareils peut certes témoigner d’une certaine rapidité, mais la cohérence des images ou vidéos téléchargées sont parfois tirées par les cheveux. On ne comprend pas le rapport séduction/efficacité lorsqu’Orange souhaite vendre sa 4G.

La baseline, Téléchargez aussi vite que vous parlez, a t-elle vraiment lieu d’être ? La 4G, une nouvelle arrivée pour briser les vecteurs sociaux essentiels ? Dommage…

L’affichage

Campagne d’affichage 4G d’Orange
Cliquez pour obtenir une image plus grande

Même concept édicté par la campagne d’affichage. Et c’est encore pire. Ici, Orange joue sur l’interaction mais pousse le vice de la force de son réseau 4G encore plus loin.

La première image, trois jeunes filles dans une salle de bains. L’une d’entre elles se maquille, et pour apparemment faire passer le message (du moins celui que j’ai comprit après plusieurs échanges avec quelques camarades), l’une des deux autres lui montre le visage d’un mime… Pour dire que trop de maquillage tue le maquillage ?

Deuxième cliché, déjà plus compréhensible. Un papa, ses deux enfants devant une assiette d’épinards (du moins, ça y ressemble mais vu le côté fluo…). La vidéo téléchargée, c’est donc l’image d’un alien qui crache son venin, à confondre avec les épinards. Message à comprendre ; j’en mangerai pas. C’est bien…

Dernier cliché, qui reprend la romance du spot TV. Deux filles assises, le bellâtre appuyé sur son vélo qui regarde une proposition. Apparemment, l’une des filles a le béguin et propose de troquer son vélo contre un cheval blanc pour l’enfourcher ensemble. Renchérissement sur le fait d’enlever la parole avec un sous-entendu grâce à la super 4G d’Orange.

Une campagne signée Publicis… Comme quoi.

La 4G par SFR

Basée uniquement sur un spot télé (en tout cas, pas d’affiches à l’horizon, si vous trouvez contactez-moi), SFR axe sa communication sur l’annonce 4G avec la campagne La 4G chez SFR, c’est déjà demain ! 

Le spot

Pour ce spot, SFR a pensé à plusieurs facteurs pour annoncer la 4G. Performance, précision et fiabilité.

Plutôt que de valoriser la vitesse de téléchargement de fichiers « statiques », SFR choisit de communiquer sur le moyen de communication. Important : le contexte géographique. Trois hommes sur la banquette arrière d’un taxi new-yorkais qu’on devine aisément grâce à l’image des buildings de la Big Apple. Celui au centre est en appel visio, vers la France (on devine bien), avec sa femme qui attend un heureux événement. La dame en question utilise aussi la visio pour montrer l’échographie de l’embryon directement via son smartphone. Petit moment d’émotion avant problématique ! « Zoome un peu » puis voilà une ombre. Débat, ça n’est pas une fille mais un garçon puisque la dite « ombre » est un « zizi » pour les 4 hommes (on inclut même le chauffeur à la fin du spot) qui sont catégoriques !

Grâce à cette approche, SFR met en avant le fait que sa 4G est :

  • si performante en terme d’affichage qu’on a trouvé le sexe du bébé, qui s’appellera finalement Marin et non pas Marie,
  • si bien ficelée que les usagers pourront passer des appels outre-Atlantique vers l’hexagone sans problèmes.

La marque au carré rouge avait plusieurs fois communiqué sur sa volonté à développer son réseau à l’international, et renchérit avec cette campagne. La touche exotique apportée par le chauffeur de taxi facilite en plus la retenue du message, devenu déjà populaire auprès des spectateurs.

Hein ? Quoi ?

Quelqu’un sait si Bouygues a communiqué ? Oui ? Non ? Je n’ai rien vu moi… En même temps, après une campagne placée sur le point de vue des employés qui ne touche pas vraiment les consommateurs, et le piège d’être tombé dans la mode facile et ennuyeuse du stop motion, on se demande de quoi Bouygues sera capable pour annoncer son réseau 4G.

PROGRAMME DE L’ÉTÉ

Comme je vous l’avais dit plus tôt, cet été s’annonce plutôt riche en blablas musicaux. Saison des festivals oblige, je vous laisse ici le programme en espérant faire un article pour chaque soirée, avec des vidéos je l’espère de qualité.

Félicitations également à tous les nouveaux diplômés de tout niveau qui ont lu ou lisent encore ce blog !

Cliquez pour agrandir l’image

Bonnes vacances !